La FAFVAC félicite le Gouvernement du Québec

Posté le 05/07/2016

COMMUNIQUÉ

Le mardi 5 juillet 2016,

 

Tout à fait consciente de la préoccupation légitime que représentent les agressions canines envers les humains et les autres animaux, la Fédération des Associations Francophones des Vétérinaires pour Animaux de Compagnie * (FAFVAC) félicite les autorités politiques québécoises pour cette amorce de réflexion visant à adopter des mesures législatives ayant comme objectif de réduire, dans la mesure du possible, le nombre de morsures sur son territoire.

Tout comme le Québec, les autres nations membres de la FAFVAC que sont la Belgique, la France, l’Haïti, le Maroc, la Suisse et la Tunisie sont, depuis des années, confrontées à la même problématique, à savoir comment instaurer des méthodes efficaces afin de prévenir quotidiennement les milliers de morsures qui causent des tragédies comme celle survenue récemment au Québec.

À la question de la sécurité publique s’ajoute également celle de la santé publique avec la prévention de cette maladie mortelle qu’est la rage et qui représente un défi constant pour nous.

Au cours des dernières décennies, dans chacun de nos pays, suite à des consultations avec des associations professionnelles de médecins vétérinaires et des médecins vétérinaires spécialistes en comportement, de nombreuses mesures ont été prises pour tenter d’endiguer la question des agressions canines.

Plusieurs de nos recommandations mises en place se sont d’ailleurs avérées très efficaces. D’autres mesures ont connu moins de succès en raison de certaines difficultés d’application reliées à un manque de volonté politique, à des problèmes de financement, à des complications juridiques, à une résistance populaire ou à la nature complexe du problème.

Heureusement, les causes des agressions canines sont, aujourd’hui, extrêmement documentées et les pistes de solutions font largement consensus dans tous nos pays. Elles passent par la mise en place et surtout la volonté d’application d’une règlementation visant tous les types de chiens, et ce, sans considération à la race. En effet, aucune de nos nations n’a choisi la voie d’exclure une race de chien pour tenter de résoudre ce problème. La législation spécifique de races n’a pas prouvé son efficacité ni pour diminuer le nombre de morsures ni pour prévenir les attaques mortelles.

En tout respect, nous croyons fermement que exclusion d’une race appliquée à l’ensemble du territoire québécois constituerait un dangereux précédent au sein de la francophonie.

Vous avez la chance au Québec de bénéficier d’une profession vétérinaire dont l’expertise est mondialement reconnue. Nous vous invitons à bien écouter leurs recommandations basées sur une vaste connaissance de la problématique québécoise, ainsi que le partage de l’expérience acquise et mise en pratique dans chacun de nos pays.

En espérant que tous ensemble, vous pourrez trouver une solution qui saura devenir une référence en matière de politique de contrôle des agressions canines.

 

-30-

 Le bureau FAFVAC

 

Jean-François Rousselot, D.M.V., président

Représentant de la France

Association française des vétérinaires pour animaux de compagnie (AFVAC).

 

Faouzi Kechrid, D.M.V, vice-président 

Représentant de la Tunisie

Union générale des médecins vétérinaires de Tunisie (UGMVT).

 

Michel Pepin D.M.V, vice-président                  

Représentant du Québec

Association des médecins vétérinaires du Québec (AMVQ) en pratique des petits animaux.

                                                                             

Najlaa Bensalmia, D.M.V., secrétaire générale 

Représentant du Maroc – AMVAC

Association marocaine des vétérinaires pour animaux de compagnie (AMVAC).

 

Claude Béata, D.M.V., trésorier

Représentant de la France

Association française des vétérinaires pour animaux de compagnie (AFVAC).

                                                                             

Michel de Bilderling, D.M.V., administrateur

Représentant de la Belgique

Union professionnelle vétérinaire (UPV).

 

Danièle Thiebaud, D.M.V., administrateur

Représentante de la Suisse

Association suisse pour la médecine des petits animaux (ASMPA).

                    

 

* Fondée en 2006, la FAFVAC réunit des associations de sept différentes nations francophones regroupant quelque 4 000 médecins vétérinaires.